À l'Est du Grand-Couloir

Année
1983
Edition
Denoël, 1983
Résumé

Ce roman comme tant d’autres évoque un fait réel : la disparition du village de Randonnaz (devenu Zampé). Inaccessible pendant les mois d’hiver à cause des avalanches qui bloquent le Grand Couloir, privant le village d’eau, d’électricité, de prêtre et de facteur. Les autorités cantonales et religieuses convainquent les habitants de quitter le village, mettant à leur disposition des terres prises sur des marécages de la plaine.

Le peintre Philippe Tavernier revient sur les lieux où il a passé un hiver avec son père, guidé par une de ses amies d’alors Marthe. Il ne reconnaît rien car tout a été rasé, mais à eux deux, les souvenirs prennent vie et ils reconstruisent dans leur mémoire, le hameau, ses habitants, ses coutumes, les soirées passées à écouter des légendes et la résistance des villageois face au déracinement qu’on leur impose. Il apprend aussi le parcours d’Arthur qui n’a jamais supporté d’être déraciné.et a noyé son chagrin dans l’alcool. Histoire d’un Paradis perdu contée avec un grand lyrisme.

Divers

Petit hameau situé au-dessus de Fully, Randonnaz a été supprimé de la carte en 1930. Il n’en subsiste qu'un moulin et un oratoire qui énumère les noms des derniers habitants.

Maurice Zermatten avait passé l’hiver de 1920 dans ce village, suivant son père qui y enseignait. Il avait été particulièrement concerné par la disparition de ce village.

C’est son dernier roman. Après lui il s’est tourné vers les contes et légendes dont il a écrit plusieurs volumes.

Dans l’émission Miroirs du 17/04/1983 Maurice Zermatten parle de ce roman et répond aux questions : est-il un écrivain régionaliste, valaisan, traditionnaliste ?

Couverture

Demande de consultation (Fondation Bodmer)
Trouver ce livre dans une bibliothèque